Fight club : la naissance du mieux

 

 

 

Combien de temps avant la fin ?

Le projet « Fight Club » en boucle Tic-tac, tic-tac…

 

9 minutes !

 

Bien sûr que je me réveille 25 ans après,

Et alors ?

Pourquoi Fight club à inspirer une génération de minimaliste ?

Mais attention, J’ai une raison bien précise de le faire !

 

Et si tu M’accordes quelques instants,

Tu comprendras que je ne pouvais pas faire autrement…

 

Oublie, le journal du scout

Aujourd’hui les enfants nous n’allons pas construire un pont à partir de rien…

Et, dans cet article, on ne parle aucunement de désencombrement d’armoire

On évoque le désencombrement cérébral !

 

En 1996 Chuck Palahniuk sort une nouvelle en mode coup de poing

Baignant, dans un milieu d’histoire de super-héros, il nous envoie une météorite traversant la stratosphère,

Pour arriver tel Superman en habit d’Adam

Dur dur d’être bébé…(désolé…)

 

En 1999, David Fincher (Seven), est un artiste et scénariste qui propulse tout comme Guy Ritchie (snatch), le plus sexy des acteurs d’Hollywood.

Brad Pitt pour le citer une première et avant dernière fois pour vous les filles.

 

Fincher ne se trompe pas et exploite ce roman en réutilisant le dialogue et les scènes.

A la fin 1999, il me semble que je rentre d’un long séjour sur les îles des Caraïbes,

Ce soir là, je pars curieusement seul mater un bon film…

 

Les deux acteurs ont déjà deux rôles majeurs à leur cinématographie.

Pour la réalisation,  « the game » était déjà une référence et le casting est truffé de jeunes prometteurs (voir la liste sur Google, je ne vais pas me taper tout le boulot non plus !)

Un superbe moment donc à passer !

 

Le titre : Fight club (le club de la

bagarre…)

Dans ma tête et, bien plus tardivement rajouté : la naissance du bien !

Bon d’accord, si tu ne l’as pas vu difficile de continuer…

Néanmoins, je peux toujours essayer de te faire son pitch en croisant les doigts que le reste de mon analyse te parvienne aux oreilles.

Voici donc,

Le narrateur (Édouard Norton « American story x »), sans identité précise, vit seul, travaille seul, dort seul, mange seul ses plateaux-repas pour une personne comme beaucoup d’autres personnes seules qui connaissent la misère humaine, morale et sexuelle.

C’est pourquoi il va créer et devenir membre du Fight club avec,Tyler Durden, une sorte d’anarchiste entre gourou et philosophe qui prêche l’amour de son prochain. Ce lieu clandestin permet de retrouver sa virilité, l’échange et la communication.

Et bien plus encore…

 

Film sombre, noir, violent, limite dégueulasse,

Surtout quand tu n’as jamais quitté ton petit confort occidental pour aller voir les beautés de l’Inde.

Ça donne envie, non ?

 

Et, le minimalisme dans tout ça ?

Pour la forme, je te laisse découvrir les images et l’histoire,

Mais, pour son fond, je te donne mon avis.

Car comme tout film culte, Il a ses détracteurs et ses aficionados

 

Bide à sa sortie aux USA …pas surpris !

Mais, apprécié ailleurs…tiens donc !

 

Tu dois le lire et le voir pour faire ton jugement !

Ce film se révèle comme une pépite dans un mouvement comme le minimalisme

Il montre ce qu’il devient difficile de supporter de plus en plus

 

De « promo »

En « lipo »

Sans oublier, le boss du dernier level :   La « Conso »

 

  • La vente
  • La distribution
  • Les marques…

 

Tiens d’ailleurs, je fais une parenthèse dans cet article pour te parler « marque internationale »

Tellement ancrée dans notre monde.

Je vais te faire gagner du temps !

Tu veux apprendre à parler une langue ?

Non ? Pas grave,

 

Prend un simple crayon et un bout de feuille   Il te faut :

  • Deux pronoms personnels du genre : «  JE et TU »
  • Utilise le verbe : « VOULOIR »
  • Prend une conjonction de comparaison telle : « COMME »

 

Et utilise toutes les marques et, remonte un peu jusqu à tes premiers mots pour t’amuser,

Tu développes de cette manière ton vocabulaire et tu peux expliquer ce que tu veux …

 

  • I/you want like coca
  • I/you want like Rolex
  • I/you want like apple

 

Une phrase qu’on adore dire,depuis tout petit :

C’est bien de vouloir les choses !

 

Te voilà autonome.

Et parfaitement capable de demander à boire, à manger, l’heure, une pomme …

Je déconne pour le fruit !

Mais fait le test,

Je prévois de bons résultats en anglais…

Deux minutes montre en main pour naviguer dans une eau que tu pensais trouble…

Ça te fera 💯 euros mon ami pour la consultation …

Non, c’est cadeau et, il existe sur ce site  un atelier pour ça !

 

6 minutes !

 

Bref…

Je me suis éloigné d’un coup.

Revenons aux combats clandestins !

 

On n’est pas dans une séance d’ultimat fighting ici,

Ce film te montre comment tu es conditionné,

Depuis tout gamin

Dans une cour de récréation, avec ses codes, ses tenues etc…

Et en continuant le chemin, en version adulte, en te prenant de passion pour les objets scandinaves.

Parenthèse à nouveau…

C’est plus fort que moi et en réflexe de part mon métier :

 

Fabrique-toi deux meubles sur mesure et enlève toi 10 m2 chez toi pour financer le tout

Tu gagneras en ergonomie, en simplicité, en liquidité

Et pour un atout revente indéniable !

Ça fera cent…

Allez, promis, j’arrête avec mes parenthèses

 

Donc poursuivons.

 

Ce roman te ramène dans,

Ce train que tu mènes pour un travail que tu ne souhaites pas !

Avec un aboutissement de rien au final (dépression et insomnie pour le symptôme du rôle principal)

Rien qu’à voir comment le narrateur s’imagine son moi et son héroïne (dépendance ? Je confirme la thèse de la projection de son imagination avec le personnage de Marla )

 

Alors, oui je sais on veut toujours l’opposé de ce que l’on possède

Il est bien là, le drame !

 

Je veux assumer

Je souhaite que tu acceptes

Accepter sa vie

Accepter sa silhouette

Accepter de rater

Accepter d’être seul à y croire

 

Et arrêter d’accepter de suivre ton frère ou ta sœur

De toute façon, ils sont inutiles à ce niveau de compréhension !

Rien de plus terrible que de suivre quelqu’un qui ne maîtrise pas sa vie.

La peau de banane n’est jamais loin dans cette histoire, pour éviter le dépassement…

Sans parler de la perte de temps…

Ça peut durer des années avant de s’en rendre compte…

 

Fight club est le film du minimaliste converti

Celui qui remet tout en question sur :

Notre société de consommation

 

Mais surtout sur toi

Et, ton penchant à consommer toujours plus de sucre…

Oui, toi là qui ne comprend rien à rien…

 

Une chose est sûre :

Si tu t’imagines créer ou avoir trouvé une invention de génie.

La solution qui, quelques années après, sort sur le marché et fait un carton !

Si tu t’imagines être celui là.

Tu te goures sûrement !

Car, pour créer il faut sans cesse se remettre en question…

Sans compter !

Et sans vivre une vie normale et équilibrée !

 

Le genre de personne qui fabrique et s’obstine jusqu’à la perfection du produit et du design.

L’acharné !

Celui qui agit sans prendre l’avis du dernier ayant parlé !

C’est toi ?

….

 

3 minutes !

 

Fight club te présente ce que je justifie d’indispensable

Pour comprendre

 

On peux commencer à vivre quand on a tout perdu.

Et pour tout perdre cela prend des années !

Et plus tu perds tout doucement, plus tu deviens minimaliste.

Et plus l’idée devient irréversible !

Entrevoir et apprendre.

 

Être pandawan à la façon « star war » à 23 ans

Et n’espérer que cela pour le moment.

Et ne pas t’attendre à un miracle !

 

Quelques années de plus suffiront.

Il faut du temps …

Le pire des raccourcis :

Le genre « développement personnel » d’à peine 27 ans, te montrant le chemin de la thérapie, en utilisant un sac à dos comme remède

Pourquoi pas manger cinq fruits et légumes pendant que l’on y est..

 

Tu veux du brut

Tu préfères un nom ronflant de penseur de la Renaissance (stoïcisme, aidé les…)

Lis ça !

Ou si tu es fatigué,

Mate ça !

 

Fight club: C’est la leçon de la vie

L’explication d’où tu traînes,

Ton quartier…

Et comment aujourd’hui, SES propos  n’ont pas pris une ride !

 

Pas besoin de t’éloigner de l’endroit où tu vis.

Tu te retrouves idéalement interrogé où tu crèches.

Avec quel mode de pensée, tu avances dans ton existence.

Pas besoin de participer à une émission « rendez-vous en terre inconnue »  pour mettre une petite larme, à ton répertoire.

 

La bande vidéo t’imprègne bien et pose les vérités où ça doit faire mal.

Bourrée d’explications à décortiquer.

D’ailleurs un petit conseil : Change les piles de ta télécommande car, tu vas devoir prendre un paquet de notes.

 

Oui, nous sommes une génération n’ayant pas connu la guerre

Et tant mieux !

Nous vivons dans une ère saine (mais non il n’y a pas de faute)

Et sans conflit majeur !

 

Mais à quel autre prix ?

Une célèbre réponse : oui, mais, on ne peut pas tout avoir …

Tu m’étonnes…

Du coup,

Tu as en compensation une pollution multipliée par deux en 40 ans (co2 : 1,5 fois entre 1976/2016)

Sur quatre milliards d’années d’existence, ça fait tâche ?

(Je balance ce chiffre et rajoute pour l’information, les sept millions de personnes disparues chaque année dans une indifférence presque normale)

 

Une consommation outrageusement développée Non ?

La faute des Chinois ? Et puis quoi encore !

Ils ne boivent pas de lait de vache et mangent moins de viande qu’un Américain moyen…

 

Pour passer la pilule, on te glisse une armée de bons sentiments :

Soyons écolo !

Un côté biodégradable en guise de pansement sur la plaie pour continuer le massacre

Stop ! L’hypocrisie

 

Fight club c’est un peu de tout ça !

Ou, C’est tout ça !

 

20 ans avant…

A une époque où Coffe se payait les charcuteries industrielles en directe à la télévision.

A une époque où tout le monde s’en foutait parce qu’il fallait utiliser un Lévi’Strauss sans connaître les origines (de la fabrication…) du jean. (Un slogan vraiment tâché pour celui qui connaît le scandale…)

 

Maintenant tout le monde parle de Vegannisme, de détoxication

Bla-bla-bla …

En continuant gentiment de chanter sur un bon air (toujours pas de faute…)

A la bonne heure …

 

Tu rêves de simplicité ?

Alors, regarde ce film

Et tu comprendras.

 

Tu veux te cultiver ?

Apprend l’histoire du 20ème siècle

Et surtout la deuxième partie…

Elle te servira au quotidien !

 

L’idée n’est pas de culpabiliser

Bien au contraire !

 

C’est de réclamer une médaille pour le mérite d’avoir supporté ça pendant des années.

Et, sans même que l’on t’explique autour de toi, comment te sortir de cette panade !

 

Fight club est un film à interdire à Mme et Mr tout le

monde.

Surtout si sa croissance n’est pas finie !

Tu deviens adulte à partir du moment où tu comprends et que tu as passé ces tests

 

Prêt à franchir le pas ?

Non ? Tu préfères arrêter de vivre à 25 ans et laisser ta vie s’échapper

Prendre l’uniforme et oublier

Ne te réveille pas alors…

 

Ce film est une bomb attack

Un coup de pied dans la fourmilière

 

Avec l’effet opposé et espèré :

Que tout ce petit monde ne se remette pas immédiatement en marche forcée

 

Revenons en 1999,

Je sors de la séance,

J’ai 20 ans, J’ai compris la violence

 

Ce côté IKEA est présent en moi.

Un pote m’en fait l’allusion d’ailleurs, sur ce penchant de collectionneur.

20 ans après, on se recroise : « Tu deviens quoi ? » je lui demande,

« Rien de bien formidable , je fais construire le pavillon cellule à une heure et quart de mon boulot »

Et, poursuit, avec cette cerise sur le gâteau : « Et je me fais une pièce dédiée à un home cinéma, avec tout son confort »

 

Bref….

J’ai du aller chez IKEA 💯 fois

C’est pratique, un magasin répondant à nos attentes,

Voir répondant même à nos non-attentes…

 

Me voilà quelque années après, sans tout ce fric dépensé

Mieux, Plus clair,

Quelques années que je me sens plus serein Plus libre…

Sans aucune gêne du lendemain,

Être sur une belle plage de Langkawi en Malaisie,

Avec seulement 45 $ en poche sans besoin du cuir…

 

Alors, tu veux un film commercial sur le consumerisme ?

Regarde fight club !

Nous nous forgeons une idée, un avis, par le nombre d’images interposées et stockées, dans notre boîte intellectuelle.

 

Mode :

  • L’idée surgit
  • L’envie arrive

 

Le but n’est pas de survivre, mais de vivre !

Voir même,beaucoup mieux encore :

Le but n’est même pas de vivre, il est de devenir sa légende !

 

Je veux prendre mon âge comme une mi-temps.

L’autre côté du versant de la montagne à parcourir.

Avec un chemin devenu hyper agréable.

 

Dans 4 milliards d’années, le soleil implosera et nous avec…

Au moins, on a des dates précises à noter !

Nous avons donc passé une moitié à nous développer

J’ai passé une moitié à le faire

Encore une autre à nous réinventer

Je passerai une autre moitié à me passionner

 

Beaucoup explique qu’il faudra se limiter à l’avenir, si nous voulons tenir.

Pourquoi parler de limites ?

Le choix nous l’avons déjà !

 

Si, pendant quelques décennies, nous n’avons pas été capable, de gérer et de répartir les richesses,

Et d’avoir eu un mode de fonctionnement normal.

Pourquoi continuer à réimposer encore et toujours ?

 

Donnons nous, juste le choix de la compréhension

  1. Apprendre à posséder
  2. Savoir pourquoi
  3. Et oublier l’obligation de se comparer aux autres

 

Notre cerveau est beaucoup plus malin…

Beaucoup mieux entraîné, qu’il n’y paraît !

 

Beaucoup de personnes se sentent perdues et ne veulent pas froisser leur entourage

Mais, au final,

Elles trouveront toujours une solution,

Bien plus tard…

Bien plus logique,

Bien plus naturelle,

Bien plus simple

 

Nous possédons un instinct de survie avec notre cerveau reptilien

Aucune panique à se faire donc !

 

1 minute !

 

L’origine du mieux (Fight club)

Cette phrase  rajoutée au titre, me permet de découvrir quelque années plus tard,

Une manière de penser différente.

 

Le début d’un courant mis en place dans ma vie depuis quelques temps.

 

Le minimalisme est ce que Fight club résume bien :

 

Un combat contre soi-même

 

Alors essentiellement :

 

Apprend à te battre

Évidemment…

 

STOP !

 

 

Bien à toi

 

Richard 

L’accueil objet

 

Ps : si tu désires être accompagné, tu as les ateliers dans le menu.

 

 

 

 

 

 

  Retour à l’accueil